Dans sa lettre ouverte au ministre Blanquer le 8 décembre, le SNUDI-FO indiquait « La situation devient intenable partout. Le non-remplacement est désormais la norme et touche souvent plusieurs classes au sein d’une même école. Dans certains départements, les mairies mettent en place le service minimum d’accueil normalement prévu en période de grève ; ailleurs des IA-DASEN sont contraints de faire appel à des retraités pour assurer des remplacements ! Cette école n’est plus l’Ecole. »

De nombreux syndicats départementaux font en effet remonter une situation catastrophique au niveau du remplacement des personnels absents :
– Dans l’Hérault, l’enquête du SNUDI-FO 34 démontre que depuis le 29 novembre, ce sont au moins 267 journées d’absence qui n’ont pas été remplacées !
– Dans l’Eure, une enquête intersyndicale SNUDI-FO 27, SNUipp-FSU 27, SE-UNSA 27 indique que, pour la seule journée du 30 novembre, on dénombrait 55 classes non remplacées et 1086 élèves sans enseignants !
– Dans le Puy-de-Dôme, l’IA-DASEN est contraint d’avouer que pour la journée du 10 décembre, ce sont 85 classes qui n’étaient pas remplacées !
– Des formations REP+, des journées de décharge de direction, pourtant règlementaires, ne sont plus assurées !
– Liste non exhaustive !
Le non-remplacement est devenu la norme, le remplacement l’exception…. Cette situation ne peut plus durer !

Retrouvez le communiqué du SNUDI FO ci-dessous :

211215-Communique-SNUDI-FO-remplacement

211215 Communiqué SNUDI-FO remplacement