Actuellement se discutent dans les académies les modalités d’ « accueil » des futurs étudiants contractuels
MEEF dits « alternants ».
Il est prévu qu’une partie au moins d’entre eux seront « alternants », en 2021-22 seulement durant l’année
de M2. Pour ceux pour lesquels il n’aura pas été prévu de « berceaux » d’accueil, ils seront en stage
(observation et accompagnement). C’est l’inégalité officialisée dans la formation professionnelle.

Une usine à gaz … pour exploiter les étudiants …Et tout ceci pour 664 € nets par mois !

Pour les collègues dans les établissements : surcharge de travail, désorganisation des emplois du temps,
pressions sur les temps partiels, blocage du mouvement […]

Plus que jamais, les revendications de la FNEC-FP FO sont justifiées :

  • Abandon de la réforme des concours et de la formation des enseignants, abrogation de la masterisation » des concours (que les syndicats de la FNEC-FP FO étaient les seuls à demander explicitement en 2009-2010) et dont on voit à quoi elle conduit ;
  • Recrutement au niveau Bac+3 ;
  • Maintien des exigences disciplinaires (pluri-disciplinaires pour les PE) des concours, en particulier
    contre l’ « entretien de motivation » qui représente dans la réforme la moitié de l’oral (soit 30 % du
    total des coefficients) ;
  • Une formation professionnelle initiale rémunérée sous statut, incluant la préparation aux concours,
    financée par le MEN.

21 06 22 Etudiants contractuels alternants