Le ministre de l’Éducation nationale a effectué ses annonces concernant le « Grenelle ».

L’enveloppe budgétaire proposée pour la « revalorisation » des personnels (400 millions) est indigente. De plus, toutes les mesures qui sont prises par le ministre à travers son « Grenelle » s’articulent et avancent vers un objectif commun de remise en cause de nos statuts et de nos droits. Ces mesures s’inscrivent dans la continuité de la réforme de l’évaluation PPCR qui instaure la logique « d’accompagnement ».

La FNEC FP-FO condamne la volonté du président de la République et de son gouvernement de basculer vers une fonction publique  d’emploi notamment à travers la réforme de la haute fonction publique qui met en place un système à l’américaine plaçant les fonctionnaires sous la coupe des élus et du pouvoir politique. C’est la question de l’indépendance des fonctionnaires d’État qui est en jeu.

 


21 06 10 Dossier Grenelle