Dans les départements, les conséquences de l’inclusion scolaire systématique rendent la situation intenable pour les personnels :

  • la mise en place des PIAL entraîne une mutualisation et donc une diminution de l’accompagnement apporté aux élèves en situation de handicap ou à besoins particuliers, les AESH sont ballotés entre plusieurs écoles ou établissements, les conditions de travail se dégradent pour tous, enseignants comme AESH, les casse-têtes deviennent permanents pour les directeurs ;
  • les AESH n’en peuvent plus de la précarité dans laquelle ils sont maintenus. Ils veulent un vrai statut de fonctionnaire et un vrai salaire ;
  • des milliers d’élèves n’ont pas accès aux établissements sociaux et médico-sociaux faute de places en nombre suffisant. Ces établissements sont d’ailleurs voués à disparaître en tant que tels, les PIAL devant «bénéficier de l’appui des professionnels du secteur médico-social, coordonné en pôle ressource qui interviendront dans les établissements scolaires», pour aider à gérer les élèves inclus.

 


210318 Communiqué SNUDI-FO AESH PIAL