Depuis des années, la charge de travail imposée aux directeurs par le ministre et ses représentants, au mépris du décret de 1989 sur la direction d’école qui détermine précisément leurs missions, ne fait que s’accentuer. Avec la crise sanitaire, les protocoles successifs à mettre en oeuvre, les ordres et les contrordres, ces injonctions sont devenues insupportables pour les directeurs.
C’est dans cette situation que la proposition de loi Rilhac sur la direction d’école, votée par l’Assemblée Nationale en juin 2020, va maintenant passer au Sénat mercredi 10 mars 2021.


210303 Communiqué SNUDI-FO Rilhac Senat