Snudi Force Ouvrière
Communiqué du 27 juin 2013

Zéros éliminatoires au CRPE

La mastérisation machine à détruire le statut
vendredi 28 juin 2013

Depuis deux semaines, des dizaines de candidats au CRPE (1) se voient opposer une note éliminatoire à une épreuve orale d’admission au concours de PE. Alors qu’ils ont obtenu un nombre de points suffisant pour être admis, cette note éliminatoire leur interdit d’être intégrés dans le corps des PE et donc de devenir fonctionnaire d’Etat titulaire. (2)

Avant la mastérisation, une telle situation aurait créé un déficit de « reçus » qui aurait laissé un nombre de postes vacants et par voie de conséquence des classes sans maître à la rentrée suivante. Le Ministre avait alors recours à la liste complémentaire du concours dont les candidats, après une année sur le terrain et une année de formation en IUFM, étaient intégrés dans le corps des PE.
La formation intégrée à l’année de stagiarisation imposait que chaque poste soit occupé par un enseignant titulaire.

La mastérisation dissocie la formation et l’accès au statut …

Avec la mastérisation, que le Ministre Peillon a maintenue dans sa loi de Refondation, la formation des futurs PE est assurée par les universités au sein du cursus de master dans les ESPE à venir.

Pour le SNUDI-FO, c’est la logique de la mastérisation qui permet à l’administration, sous prétexte de recruter au niveau master, d’avoir recours à un « vivier » de contractuels, précaires et sans avenir, reçus au master et collés au concours. En effet, la formation des enseignants n’est plus conditionnée à leur recrutement en tant que fonctionnaire d’Etat dans le corps des PE.

… pour permettre le recrutement comme contractuels
de centaines de candidats recalés au CRPE

Dans ces conditions faut-il s’étonner que les candidats victimes d’un zéro éliminatoire se voient proposer systématiquement une embauche de contractuels par les rectorats ?

Les candidats recalés considérés comme « inaptes » à être enseignants stagiaires sous statut de fonctionnaires d’Etat sont, pour l’administration, tout à fait « aptes » à être enseignants contractuels, sans droit ni garantie, avec un salaire misérable et licenciables du jour au lendemain !

Faut-il s’étonner du peu d’empressement du ministre à régler le problème des « zéros éliminatoires » attribués à des étudiants, rappelons-le, titulaires d’un M2, qui lui permettent de recruter à peu de frais des enseignants en CDD, compatibles avec la politique d’austérité ?

Le SNUDI-FO poursuit ses interventions à tous les niveaux pour que le statut soit préservé et que tous les enseignants du 1er degré soient fonctionnaires d’Etat.

Montreuil, le 27 juin 2013

(1) CRPE : Concours de Recrutement de Professeurs des Ecoles
(2) De l’aveu même du Ministère, ou du DASEN des Yvelines, « un zéro, ça ne se donne pas comme ça. Ça se justifie, les épreuves sont très codifiées. Les différentes commissions se mettent d’accord sur leurs attentes ; un coordinateur fait le point. Et un zéro doit faire l’objet d’un rapport circonstancié. »


titre documents joints

Communiqué du 27 juin 2013

28 juin 2013
info document : PDF
128.2 ko

Accueil | Plan du site | | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP