Snudi Force Ouvrière
Communiqué du 27 mars 2013

Evaluations CE1/CM2

Elles ne seront plus obigatoires en 2013
mercredi 27 mars 2013

Dans un courrier adressé aux DASEN, le ministre annonce que les évaluations nationales en CE1 et en CM2 ne seront pas obligatoires pour l’année 2013. Un nouveau dispositif d’évaluations sera proposé en 2014 dans le cadre de la réorganisation des cycles d’enseignement.

Dans son courrier le ministre précise que « le ministère adressera aux écoles, à partir de la mi-avril, des documents permettant de procéder à l‘évaluation des élèves en fin de CE1 et en fin de CM2. Ces évaluations sont des outils pédagogiques qui seront utilisés librement par les maîtres (…) Il n’y aura aucune remontée des résultats ».

Le SNUDI FO sera vigilant…

Le SNUDI-FO prend acte de la reconnaissance par le ministre Peillon du caractère non obligatoire de la passation de ces évaluations.

Le SNUDI-FO revendique la liberté pédagogique de chaque maître inscrite dans le statut et demande que ce principe soit respecté en toutes circonstances.

L’évaluation des élèves ne peut être soumise au PEDT

Le SNUDI-FO, qui demande l’abandon définitif des évaluations nationales, n’acceptera pas de nouvelles évaluations nationales qui seraient contraires à notre liberté pédagogique.

Il ne permettra pas que ces nouvelles évaluations puissent être décidées dans le cadre d’un projet d’école lui-même relié au Projet éducatif territorial défini dans le cadre du décret sur les rythmes scolaires.

La circulaire parue au BO du 21 mars portant sur le PEDT permet que le projet éducatif territorial puisse « aller jusqu’à couvrir (…) l’ensemble des temps scolaires, péri scolaires et extra scolaires ».

Dans ces conditions rien n’empêcherait un transfert de l’évaluation des élèves à la collectivité territoriale.

Comment pourraient être respectées l’indépendance professionnelle et la liberté pédagogique des enseignants garanties par le statut de fonctionnaire d‘Etat ?

C’est une raison supplémentaire pour exiger l’abrogation du décret du 24 janvier.

La suppression de la prime de 400€ ne serait pas acceptable.

Pour le SNUDI FO, la non obligation de remonter les résultats ne peut servir de prétexte à supprimer la prime de 400€ aux PE annoncée par le ministre. Surtout au moment où les traitements des PE ont subi au 1er janvier 2013 une nouvelle baisse et alors qu’aucune négociation n’est ouverte ni sur la valeur du point d’indice ni sur une éventuelle extension de l’ISOE (indemnité de suivi et d’orientation des élèves versée actuellement aux enseignants du 2ème degré).

Montreuil le 27 mars 2013


Accueil | Plan du site | | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP