Snudi Force Ouvrière
Mobilisation

Malgré les « bobards » du ministre, 4 avril : grève massive dans les écoles jusqu’à plus de 70% !
La mobilisation pour le retrait se poursuit et s’amplifie !

vendredi 5 avril 2019

Le ministre peut multiplier les courriers aux personnels, dénoncer les « bobards », multiplier les déclarations aux médias après le 19 mars et le 30 mars, les PE étaient en grève massivement le 4 avril avec les AESH, les ATSEM. Non seulement la mobilisation pour obtenir le retrait du projet de loi Blanquer
« pour une école de la confiance » n’a pas faibli, mais elle s’étend.

La mobilisation s’enracine ! Le rejet des contre-réformes Blanquer se fait de plus en plus pressant !

En Loire-Atlantique, dans le Morbihan, l’Ille-et-Vilaine, le Maine-et-Loire, en Haute-Garonne, le Tarn, le Rhône, l’Ain, le Puy-de Dôme, la Haute-Loire, l’Yonne, les Deux-Sèvres, la Gironde, la région parisienne … aux quatre coins du pays, du plus petit village aux plus grandes villes les PE étaient en grève massivement le 4 avril à l’appel de FO, du Snuipp, du SNES, de la CGT, de SUD…… pour l’abandon du projet de loi « Ecole de la confiance ».

Au moins 70% de grévistes en moyenne à Paris avec 270 écoles fermées sur 600, d’autres en grève jusqu’à 80%, 60% de grévistes dans l’Oise et environ 10 000 manifestants à Paris, mais aussi 2000 à Angers, 600 à Clermont Ferrand, 1000 à Marseille …

Non aux EPSF - Oui à la maternelle - oui aux directeurs d’école.

Les enseignants ne veulent pas des EPSF. Ils veulent le maintien de l’école maternelle avec des PE fonctionnaires d’Etat, le maintien d’un directeur dans chaque école. Ils refusent la logique des amendements, ils rejettent les manœuvres du ministre pour leur faire accepter son projet de loi.

Ni amendements, ni éclatement : Retrait du projet de loi « Ecole de la confiance »

La désastreuse expérience des rythmes scolaires le prouve, l’organisation de l’Éducation Nationale, ne doit pas varier et dépendre des majorités locales ni des choix des élus politiques locaux. Avec ou sans volontariat, consultation ou non des conseils d’école, les EPSF qui imposent les regroupements d’écoles avec un collège sont inacceptables.

Plusieurs milliers de PE réunis en AG dans tout le pays pour le retrait…

Dans de nombreuses circonscriptions, villes, communes les PE avec les AESH se sont regroupés dans les AG souvent massives : 500 à Paris, 200 dans le Val d’Oise, 300 dans le Morbihan, 350 en Loire Atlantique
… pour dire : Retrait du projet de loi « Ecole de la confiance » - Non aux EPSF - Oui aux maternelles et aux directeurs d’école.

…décident la reconduction de la grève et de poursuivre les initiatives malgré les congés.

Les AG ont voté la reconduction de la grève dans le Maine et Loire, Paris, le Val d’Oise … de nouvelles manifestations en Haute Loire, Loire Atlantique, Maine et Loire …
A Angers, l’Assemblée Générale a décidé de reconduire la grève dès la rentrée des congés et invite les personnels à se réunir en AG de secteur le 23 avril au matin et à se faire représenter, par école, par secteur en AG départementale l’après-midi.

Partout sur le territoire national les enseignants, les parents, les ATSEM sont déterminés à continuer pour l’emporter face à la volonté de destruction de l’Ecole Publique, des services publics, des acquis sociaux, des retraites...

Le Ministre est affaibli ! Amplifions la mobilisation pour le retrait du projet de loi BLANQUER ! Réunissons les assemblées générales pour discuter et décider la grève.

Le SNUDI-FO invite les PE à s’adresser :

  • aux parents pour les alerter et agir ensemble
  • aux élus avec les Unions Départementales FO.

Montreuil, le 5 avril 2019


titre documents joints

Communiqué SNUDI-FO du 05/04/2019

8 avril 2019
info document : PDF
160.6 ko

Accueil | Plan du site | | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP