Snudi Force Ouvrière
Mobilisation

TOUS DANS LA GRÈVE INTERPROFESSIONNELLE MARDI 19 MARS

jeudi 14 mars 2019

Monsieur BLANQUER et le gouvernement n’en finissent pas de détériorer les conditions de travail et le statut des enseignants, en particulier dans le 1er degré :

  • Poursuite du gel de la valeur du point d’indice et promotions à la tête du client avec PPCR
  • Fermeture des postes et regroupements forcés des écoles
  • Territorialisation des services et transfert des Psychologues scolaires aux régions
  • Remise en cause des règles du mouvement des personnels
  • Recours massif aux contractuels contre la création de postes statutaires
  • Menace contre le code de pensions et le calcul sur les 6 derniers mois avec le projet de retraite universelle par point

Et maintenant, le ministre de l’Éducation nationale présente un projet de loi, qui, s’il voit le jour, pulvérise l’école de la République et notre statut.

LE PROJET DE LOI BLANQUER C’EST :

  • La création des Établissements Publics des Savoirs Fondamentaux, machine de guerre contre l’école primaire et la direction d’école

M. BLANQUER veut créer des EPSF qui regrouperaient au sein d’un même établissement un collège et les écoles du secteur sur simple demande des collectivités territoriales. Cette fusion entraînerait la suppression de nombreux postes, dont ceux de directeurs d’école qui disparaîtraient avec la création de ces établissements.

  • Le transfert de l’Éducation nationale et de ses personnels aux régions et aux collectivités
  • La destruction de l’école maternelle publique

M. BLANQUER veut sortir l’école maternelle de l’Éducation nationale et la remplacer par des jardins d’enfants privés ou municipaux financés par des fonds publics. C’est la programmation de la fermeture de dizaines de milliers de postes d’enseignants du 1er degré. C’est l’obligation pour les enseignants en maternelle de se reconvertir dans le primaire.

  • L’obligation faite (article 1 du projet de loi) aux enseignants de défendre les orientations ministérielles sous peine de sanctions

ABANDON DU PROJET DE LOI BLANQUER Partout, dans toutes les écoles, les collègues s’interrogent : Comment faire pour les arrêter ?

Déjà à Nantes, 40 % de grévistes dans les écoles le 11 mars avec le soutien du SNUDI-FO, de la FSU, de la CGT, de Solidaires, plus de 500 enseignants en AG ont décidé de reconduire la grève le 19 mars pour l’abandon de la loi « école de la confiance »

À Rouen, à Caen les personnels se mobilisent pour le retour à deux rectorats de plein exercice.

Dans tous les départements, la grève s’annonce massive le 19 mars. Dans nombre d’écoles, les enseignants s’adressent aux parents pour les alerter, et la question de la reconduction de la grève est en discussion.

C’est pourquoi le SNUDI FO appelle à la mobilisation pour :

  • l’augmentation générale de salaires
  • Le maintien du code des pensions et le retrait du projet de retraite universelle par points
  • Le maintien du statut général et l’abandon du projet de loi fonction publique
  • l’abandon du projet de loi « école de la confiance »
Face à cette offensive et au mépris du ministre La question de la reconduction de la grève n’est-elle pas à l’ordre du jour ?

Discutons-en dans les écoles et réunissons-nous dans les assemblées
pour définir les revendications et décider ensemble

Montreuil, le 14 mars 2019


titre documents joints

Communiqué SNUDI-FO du 14/03/2019

14 mars 2019
info document : PDF
511.5 ko

Accueil | Plan du site | | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP