Snudi Force Ouvrière

Déclaration du BN du SNUDI-FO en soutien à la mobilisation interfédérale du 1er février pour la défense du bac contre l’instauration de la sélection à l’université

vendredi 19 janvier 2018

Le Bureau National du SNUDI-FO réuni les 18 et 19 janvier 2017 soutient totalement l’appel commun FO FSU CGT So- lidaires UNEF UNL SGL à la mobilisation « sous toutes les formes décidées collectivement, y compris par la grève le 1er février, dans les universités et les lycées pour alerter sur les dangers des réformes en cours » pour la défense du bac comme diplôme national et contre le projet de loi de sélection à l’université.

Le BN considère que l’offensive du ministre Blanquer contre le bac, véritable clef de voûte de l’Éducation nationale, vise à le détruire comme diplôme national en remplaçant les épreuves anonymes, terminales par le contrôle continu dans des conditions différentes d’un établissement à un autre.
Cette offensive s’inscrit parfaitement dans la logique de la loi El Khomri et des ordonnances Macron condui- sant à la destruction des droits collectifs nationaux et leur individualisation.
Dans la lignée des attaques menées contre l’existence des services publics incarnées par le dispositif CAP 22 qui prévoit 120000 suppressions de postes et l’abandon pur et simple de missions dans la Fonction publique d’État, cette offensive poursuit, au niveau du 2nd degré, la logique de la territorialisation de l’école publique et de destruction du statut de fonctionnaire d’État des enseignants.
Dans cette situation, le BN estime que la meilleure manière pour les personnels du 1er degré d’apporter un soutien concret a la mobilisation interfédérale, c’est de poursuivre et d’amplifier la mobilisation :

  • contre les dotations en postes et les mesures de carte scolaire prévues pour la rentrée 2018 qui donnent priorité aux dédoublements des CP et CE1 découlant d’annonces gouvernementales démagogiques et qui conduiraient à la poursuite des suppressions de classes spécialisées, à la fusion d’écoles et à des milliers de fermetures et de non-ouvertures de classes dites ordinaires ;
  • contre la destruction de l’école maternelle par l’installation des jardins d’éveil municipaux ;
  • pour le retour à la semaine de 4 jours sur tout le territoire pendant 36 semaines comme cela a déjà été décidé dans 80 % des communes ;
  • contre l’évaluation des enseignants qui individualise leur déroulement de carrière et renforce la tutelle des collectivités territoriales.
    Il invite les syndicats départementaux à faire adopter des prises de position lors des réunions d’information syndicales pour le maintien du bac comme diplôme national et premier grade universitaire, l’abandon du plan étudiant et le maintien du droit de chaque bachelier à s’inscrire dans l’université et la filière de son choix.
    Le BN soutient la décision des syndicats FO d’organiser les assemblées générales du personnel pour pré- parer la mobilisation du 1er février y compris par la grève. Il appelle les enseignants du 1er degré en particulier ceux exerçant dans le 2nd degré à participer à ces assemblées.
    Il invite les syndicats départementaux à s’associer, chaque fois que les conditions sont réunies, à l’appel à la mobilisation du 1er février, y compris par la grève.
    Cette initiative s’inscrit dans la préparation de la nécessaire mobilisation d’ensemble pour préserver l’école publique et son caractère national, le statut de fonctionnaire d’État des PE, les diplômes nationaux et le Code du travail.
    Montreuil, le 19 janvier 2018

titre documents joints

Déclaration soutien

25 janvier 2018
info document : PDF
226.9 ko

Accueil | Plan du site | | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP