Snudi Force Ouvrière
Communiqué du 20 décembre 2012

Pour l’abandon des projets de loi et des décrets rythmes scolaires Peillon

la mobilisation s’organise
vendredi 21 décembre 2012

Le ministre a annoncé le 19 décembre qu’il présentera au CSE du 8 janvier ses projets de décret sur la semaine de quatre jours et demi qu’il avait retirés de l’ordre du jour du CSE du14 décembre.
A ce jour, aucun projet de décret écrit n’a été transmis au SNUDI-FO.

A Paris : le mercredi 19 décembre, à quelques jours des congés de Noël, un millier d’instituteurs et de PE, dont la moitié dans le cortège du SNUDI FO, ont manifesté du rectorat à l’Hôtel de Ville à l’appel du SNUDI FO ; SNUipp - FSU ; SE UNSA, SUD, CGT, CNT pour exiger l’abandon des projets Peillon - Delanoë parce que « les obligations de services des enseignants doivent rester sous la seule responsabilité de l’Etat ».

Les syndicats se réuniront le 10 janvier pour préparer les AG d’arrondissement et construire la grève sur ces revendications.

A Angers : le même jour, 150 instituteurs et PE ont répondu à l’appel du SNUDI FO, du SNUipp-FSU, du SE-UNSA, du SGEN-CFDT pour demander au maire d’Angers (qui avait déjà reculé sur cette question en 2009) d’abandonner son projet de semaine de 4 jours et ½ pour septembre 2013. Les syndicats appellent à organiser des AG.


Dans l’Aude :
les fédérations FNEC-FP-FO, FSU, SUD et CGT dans un communiqué commun dénoncent le maintien de « l’école du socle » entraînant la « confusion école/collège », « la territorialisation de l’école en décentralisant ses missions essentielles (formation professionnelle orientation) », alourdissant la semaine de travail des enseignants avec le mercredi matin. Elles « demandent l’abandon du projet Peillon » qui « introduit les collectivités territoriales dans le fonctionnement de l’école par le biais des projets éducatifs territoriaux et des contrats d’objectifs dans les écoles et les lycées ».


Dans tous les départements
se multiplient des centaines de motions d’école, des motions de RIS à l’initiative du SNUDI-FO, regroupant bien souvent les adhérents de tous les syndicats. Elles expriment avec force le refus du travail le mercredi matin, le refus de la tutelle des collectivités territoriales via le Projet Educatif Territorial (PET) contenu dans le projet de loi de programmation du ministre Peillon, l’exigence d’abandon des projets de loi et des projets de décrets.
De plus en plus systématiquement, les personnels ajoutent : « aucun syndicat ne peut accepter ces projets ».

Le SNUDI-FO rappelle que FO (avec la CGT et SUD) a voté contre le projet de loi au CSE du 14 décembre. La FSU s’est abstenue, l’UNSA et la CFDT votant pour.
Dans les Bouches du Rhône, le Pas de Calais, les Landes, …, le SNUDI-FO rencontre les autres organisations syndicales prochainement.
FO votera contre les projets de décrets sur la semaine de quatre jours et demi au CSE du 8 janvier.

Le SNUDI FO invite ses sections :

  • à poursuivre le plan de RIS, de motions d’école ;
  • à intervenir systématiquement en direction des maires qui présentent des projets d’école territoriaux.

Montreuil le 20 décembre 2012


titre documents joints

Communiqué du 20 décembre 2012

21 décembre 2012
info document : PDF
391.4 ko

Accueil | Plan du site | | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP